Comment chauffer sa véranda ?

Dans nos régions Haut-Rhin, Bas-Rhin en Alsace, de Franche-Comté, que l’on habite à Besançon ou à Strasbourg, tous les modes de chauffage couramment utilisés pour chauffer une maison sont applicables. 

Une extension du système de chauffage de la maison peut être réalisée : 

  • Fioul par radiateur ou plancher chauffant. 
  • Gaz par radiateur ou par sol chauffant.
  • Electrique par radiateurs radiants ou convecteurs, voire par plancher chauffant. 
  • Géothermie avec dalle chauffante. 
  • Créer, par exemple, une ambiance « cocooning » avec un poêle à bois ou à pellets 
  • Créer une dalle ou un sol chauffant électrique, dans le cas d’une orientation Est ou Nord, car l’inertie d’une dalle chauffante est très importante : montée lente de la température, mais également baisse peu rapide en cas d’apport de chaleur gratuite du soleil en saison froide. Ce système s’avérera peu souple et inconfortable en orientation Sud et Ouest. 
  • Les systèmes de chauffage par pompe à chaleur AIR-AIR ou AIR-EAU sont aujourd’hui la réponse la plus souple et la plus économique aussi bien à l’achat qu’à l’utilisation et à l’entretien. Les pompes à chaleur de type INVERTER se montrent particulièrement économes en énergie grâce à leur moteur à vitesse variable et à démarrage progressif qui évite les pics de consommation brutaux. Ces appareils de dernière génération peuvent également être programmés pour conserver une température variant en fonction des tranches horaires d’utilisation de la véranda. En mode chauffage, leur utilisation est optimale jusqu’à des températures de -10° C. En été, il sera particulièrement agréable de pouvoir amener un peu de fraicheur pendant les journées de fortes canicules, en mode climatiseur - rafraichissement, et cela toujours avec un faible coût d’utilisation. 
  • Enfin, il faut savoir qu’une pompe à chaleur INVERTER de marque DAIKIN par exemple, restitue 4,5 à 5 fois l’énergie nécessaire à son fonctionnement ; on parle alors d’un COP de 4,5 (COP = coefficient de performance) contre 2,20 fois pour une chaudière au gaz naturel, 1,50 fois pour une chaudière au fioul domestique et 1,30 fois seulement pour un radiateur électrique rayonnant. 
  •  Pour conclure retenez, qu’en hiver, le soleil apportera une quantité importante de chaleur à travers les baies vitrées de votre véranda et que celle-ci étant particulièrement bien isolée, il faudra penser également à l’isolation de la dalle pour supprimer tous les points froids et atteindre un niveau de confort idéal. 

Comment éviter de souffrir de la chaleur de sa véranda ?

Sous une véranda bien conçue et bien installée, on ne doit pas souffrir de la chaleur, ni du froid d’ailleurs. Cinq données clé sont prises en compte au stade de la conception de votre véranda :

L’orientation de la véranda.
Son environnement proche : bâtiments ou arbres susceptibles d’apporter de l’ombre.
Le volume de la véranda.
La destination de la véranda : jardin d’hiver, salle à manger, salle de jeu, espace détente...
Les attentes et le niveau de confort souhaités.

Pour se protéger des ardeurs du soleil, surtout dans les départements de l’est de la France, à savoir les départements du 68 (Haut Rhin), 67 (Bas Rhin), 90 (Territoire de Belfort) et 25 (Doubs), il convient :

D’opter tout d’abord pour une véranda à rupture intégrale de ponts thermiques et installée avec triple joints d’étanchéité en toiture, comme c’est le cas pour les vérandas.

Ensuite, de choisir une qualité de toiture adaptée à la région et surtout à son orientation par rapport au soleil ; 3 possibilités s’offrent à vous :

Première solution, une toiture entièrement vitrée avec double vitrage athermique, c'est-à-dire résistant à l’entrée de chaleur tout en laissant passer toute la lumière naturelle, en orientation Nord-Est et Sud-Ouest. En revanche, si votre véranda est orientée Sud-Ouest, il vous sera vivement recommandé de l’équiper d’un store de toiture pour lutter encore plus efficacement contre la chaleur et l’éblouissement.

Le deuxième type de toiture est composé, en proportion variable, de panneaux isolants(panneaux sandwich) de marques BEST-ROOF, THERMOTOP ou SEPIB et de travées ou puits de lumière permettant de bien réguler l’excès de chaleur et l’éblouissement.

La troisième catégorie de toiture est réalisée avec du polycarbonate de 25 à 32 mm de très bonne qualité. Ce produit sera parfaitement adapté aux orientations Nord et Est de votre véranda, mais déconseillé dans le cas d’une orientation "plein soleil".

Le polycarbonate offre l’avantage d’être moins couteux, plus léger que le vitrage ou le panneau isolant. Mais il est très bruyant en cas de pluie et non résistant à l’entrée de chaleur ; ce qui rendra indispensable en orientation Sud et Ouest l’installation d’un store de toiture.

Enfin, lorsque la toiture a été bien conçue, l’entrée de chaleur est réduite de moitié dans la véranda. Il faut à présent penser à se protéger des rayons de soleil qui pénètrent par les surfaces vitrées côtés Sud et Ouest par des stores extérieurs à fonctionnement soit manuel soit électrique ou radio pilotés.
Ces stores seront équipés idéalement de toile SOLTIS 92, micro perforée, imputrescible, indéformable, indéchirable, résistante aux UV et proposée dans une large gamme de coloris. Stores à projection ou sur coulisse, zippés ou non, empêchent le soleil de «toucher» le vitrage et vous protègent en plus de l’éblouissement ainsi que des regards indiscrets. Toutes ces protections joueront le rôle de bouclier anti chaleur. L’installation d’une climatisation réversible de qualité, de marque DAIKIN par exemple, apportera un gain de quelques degrés de fraicheur pour se sentir vraiment bien, même en pleine chaleur estivale. 

Comment réaliser des économies d'énergie grâce à sa véranda ?

Des simulations ont été faites en fonction de différentes configurations : 

- Véranda Chauffée/ non chauffée - Orientation de la véranda - Présence d’une fenêtre de séparation entre la maison et la véranda - Taille et utilisation de la fenêtre de séparation - Zone d’habitation climatique 

Les résultats montrent clairement que, dans toutes les configurations, l’ajout d’une véranda permet de diminuer les besoins de chauffage de la maison. 

Plus la région est ensoleillée, plus les gains sont élevés. L’orientation de la véranda (au sud) est également déterminante selon les principes de l’architecture bioclimatique. 

Dans le cas d’une véranda non chauffée, l’étude révèle que l’on peut réaliser jusqu’à 18% d’économies. Pour ce faire, il faut choisir une grande fenêtre de séparation et ne l’ouvrir que lorsqu’il fait plus chaud dans la véranda que dans la maison elle-même. 

Enfin, pour réduire les dépenses énergétiques, une véranda doit aussi et surtout être réalisée par un professionnel qualifié, à même de guider le particulier dans son projet et de répondre à ses attentes. 

Protections solaires : stores, volets roulants, BSO

Protections solaires : stores, volets roulants, BSO 

Protéger sa véranda ou sa pergola de la chaleur du soleil est impératif si l’on veut conserver une température confortable même pendant les journées les plus chaudes de l’été. Une fois que la toiture a été conçue et travaillée pour bien résister au rayonnement solaire, il faut se préoccuper de toute la surface vitrée verticale de la véranda, voire de la pergola qui peut aussi avoir un ou deux côtés fermés. 

Plusieurs solutions sont possibles. Le choix se fait en fonction du degré de protection recherché (température et éblouissement), mais aussi du souhait de conserver ou non la vision vers l’extérieur. 

1) Les stores à enroulement extérieurs : Ils sont soit manuels, soit motorisés avec des systèmes «SOMFY» radio pilotés et équipés de toiles micro-perforées SOLTIS 92 leur assurant une excellente tenue dans le temps et une insensibilité aux UV. Ils présentent l’avantage de bien s’intégrer visuellement à la façade de la véranda ou de la pergola et offrent une très bonne protection thermique et anti éblouissement. Leur verticalité va cependant entrainer une perte de la vision extérieure. 

2) Les stores extérieurs à enroulement «ZIP» : Offrent en plus l’avantage d’une toile parfaitement tendue et pouvant résister à des vents violents (jusqu’à 100 km/h) avec un fonctionnement très silencieux. 

3) Les stores extérieurs à projection : Ils sont manuels avec cordon, treuil ou motorisés, radio pilotés avec des moteurs «SOMFY». La toile se projette sur la partie haute du vitrage empêchant ainsi les rayons du soleil de «toucher» la surface vitrée. Le gros avantage de ces stores réside dans leur faculté à conserver la vision de l’extérieur. La protection thermique et l’effet anti éblouissement sont excellents. 

4) Les «BSO» ou brise soleil orientable : Manoeuvrés par treuil ou motorisés, radio pilotés ; c’est le produit en vogue ! Ils permettent de gérer au millimètre les entrées de lumière, de réguler la chaleur, de conserver la vision vers l’extérieur tout en préservant l’intimité. Voir sans être vu, en réglant le BSO en hauteur et en orientant à souhait l’inclinaison des lames. Attention cependant, l’installation de BSO nécessite d’équiper sa véranda ou sa pergola d’un chéneau du même type que pour des volets roulants afin de masquer le brise soleil en position repliée.

5) Les volets roulants : Manoeuvre électrique radio pilotée «SOMFY», les volets roulants apportent une excellente isolation thermique avec leurs lames double paroi isolées. Cette protection est efficace aussi bien en été qu’en hiver en créant une première barrière contre le froid ou le chaud à l’avant des vitrages. Les volets roulants se règlent en hauteur en fonction de l’inclinaison du soleil. Ils protègent très efficacement contre l’éblouissement, mais engendrent une perte de la vision extérieure. Les volets roulants apportent en plus une fonction « sécurité » car ils agissent comme une barrière supplémentaire contre les effractions. 

Règlementation thermique 2012

Depuis le 1er Janvier 2012, les permis de construire qui concernent des bâtiments publics et tertiaires et à partir du 1er janvier 2013 pour le résidentiel devront présenter une consommation d’énergie primaire inférieure à 50 KWh/m2/an et par an en moyenne 

(article 4 de la loi du Grenelle 1). 

Cette consommation moyenne maximale est portée à 65 KWh en Alsace, en Franche-Comté et dans le Territoire de Belfort, régions réputées plus froides en hiver. Il faut savoir que jusqu’à présent la règlementation thermique en vigueur (RT 2005) n’exigeait qu’une consommation comprise entre, un minimal de 110 KWh/m² et par an en moyenne nationale et un maximum de 250 KWh/m²/an, toujours s en fonction de la zone climatique. 

Il faut noter que la création d’une véranda peut faire chuter la consommation énergétique de l’ordre de 50% dans la pièce attenante. Grace à leurs châssis levant coulissants et leur toute nouvelle toiture double épaisseur de leur véranda à toit plat, REFLEX VERANDA répondent déjà à ces nouvelles normes d’isolation. 

La chape sèche nouvelle génération : les plaques Knauf Brio 18mm

Idéale pour l’installation de votre véranda, la nouvelle chape sèche à bords feuillurés Knauf Brio, associe à son poids plume et sa finesse inédite, d’excellentes performances thermiques, acoustiques et résistance au feu. Destinée à la réalisation de tous types de planchers, cette chape d’une épaisseur de seulement 18mm permet d’isoler vos sols pour toutes les pièces à vivre y compris les espaces humides, une solution idéale pour réaliser en un temps record (seulement 12h de séchage !) un sol 

stable, plan et parfaitement continu. Toutes les finitions sont ensuite réalisables : carrelage, revêtement plastique ou textile, parquet, parquet flottant… Bénéficiant d’une dureté de surface élevée, la chape sèche évite toute déformation et gauchissement. Elle est efficace contre le feu, les chocs, mais aussi le bruit avec un affaiblissement acoustique important pouvant aller jusqu’à 19 dB pour les bruits d’impacts (talons, chutes d’objets…) et jusqu’à 5 dB pour les bruits aériens (conversations, télévision…) 

La TVA applicable pour une véranda ou une pergola

Les règles d’application du taux de TVA réduit s’appuient sur les critères suivants : 

  • Pour bénéficier de la TVA à 10% : 
  • La maison ou l’appartement doit être achevé depuis plus de deux ans. 
  • La terrasse ou le balcon qui va recevoir la véranda doit exister depuis plus de deux ans. 
  • La shon (surface hors oeuvre nette) créée doit rester inférieure à 10% de la shon existante. 
  • La surface de la véranda doit être de moins de 9m2. 

 

Cas où le taux de TVA appliqué sera de 20% : 

  • Construction neuve en Alsace ou Franche-Comté de moins de deux ans. 
  • Création d’une shon supérieure à 10% de l’existant. 

Un plafond tendu " CLIPSO " pour la véranda ?

Nos vérandas "extension" à toiture plates sont tellement bien intégrées à la maison qu'il était dommage de ne pas pouvoir offrir une variante plus esthétique , plus chaude et soyeuse pour la finition du plafond de la véranda. 

A présent, REFLEX VERANDA, peut vous proposer une finition a la fois moderne et chaleureuse du plafond de la véranda, en l'équipant d'un plafond tendu "CLIPSO" ! 

Les avantages sont nombreux : 

  • Une pose rapide, à froid sans odeur, sans nuisances et sans déchets 
  • Un  rapport qualité prix très intéressant
  • Le plafond tendu s'adapte à toutes les formes 
  • Il améliore le confort acoustique 
  • Le plafond tendu, ne contient pas de PVC, il est Eco-labélisé, conforme aux normes CE et non feu. 
  • Son système de tension garantit une uniformité et une planéité parfaites. 
  • Sa technicité permet l'intégration de spots, de luminaire et de système de climatisation réversible, pour gérer le rafraichissement et le chauffage de la véranda. 
  • Le plafond tendu " CLIPSO" est hydrofuge et inaltérable au chlore, il peut donc être utilisé en présence d'un spas ou d'une piscine. 
  • Il est lavable et lessivable. 
  • Il est composé uniquement de Polyester et de polyuréthane 
  • Il bénéficie d'une garantie de 10 ans. 
  • Le Plafond tendu peux être proposé dans de très nombreux coloris, pour ceux qui veulent jouer la carte déco; dans la pratique c'est le Blanc Pur et le Blanc cassé qui remporte la grande majorité des suffrages 

Pourquoi utiliser le LED ?

L'éclairage est un gros consommateur d'électricité dans l'habitat puisqu'il est la deuxième source de consommation derrière les appareils à froid (réfrigérateur, congélateur,…). Il représente un peu plus de 14 % de la facture d'électricité d'un ménage français avec une moyenne annuelle de 500 kWh par logement. En vingt-cinq ans, les Français ont triplé leur consommation en multipliant les sources lumineuses (330 millions d'ampoules sont vendues chaque année). D'autre part, cette énergie consommée représente 8 % des émissions planétaires de CO2, soit, pour l'année 2006, 20 millions de tonnes d'émissions en Europe. Pourtant, des solutions simples s'offrent aux utilisateurs pour faire baisser considérablement la facture énergétique et le gaz à effet de serre. 

L'utilisation de la LED est une solution pour diminuer le coût de votre consommation d'énergie ! Commercialisée sous le nom de LED (light emitting diode) ou DEL en français (diode électroluminescente), elle est apparue en 1962. En raison de sa faible puissance et de sa couleur (jaune, rouge ou verte), elle resta longtemps réservée aux voyants d'appareils électroniques (veilles), puis à la signalisation routière et urbaine (panneaux de signalisation, 

feux tricolores…). Mais en 1999, l'apparition de la lumière bleue permit de synthétiser la lumière blanche, mettant ainsi en valeur toutes les couleurs. L'assemblage de plusieurs centaines de diodes permet ainsi d'équiper une lampe à usage domestique. 

Les points forts : 

  • Une durée de vie : 50 000 à 100 000 heures (soit 11 ans de fonctionnement 24 heures sur 24, ou 34 ans à raison de 8 heures par jour) 
  • Une grande résistance mécanique et aux chocs 
  • Allumage instantané 
  • Un spot de LED ne dépasse pas 32°C 
  • Fin de vie progressive 
  • Insensible aux allumages répétés 
  • Esthétique 
  • Insensible aux basses températures 
  • Besoin de très peu de maintenance 
  • Pas de mercure 
  • Pas d'ultra-violet 

Pourquoi choisir l'aluminium pour votre véranda ?

C’est le matériau par excellence pour l’installation d’une véranda : résistant à la flexion, même pour des portées importantes, insensible aux intempéries, disponible dans toutes les couleurs et ne nécessitant aucun entretien. Grâce à l’adjonction de rupteurs de ponts thermiques en barrettes de polyamide haute résistance de 32 mm, les vérandas aluminium bénéficient du degré d’isolation thermique le plus élevé du marché. L’aluminium permet également la réalisation de formes complexes avec des ajustages précis au 10ème de mm. Enfin, l’aluminium est 100% recyclable.